Penser l’Intelligence Artificielle comme assistant de la classe de demain

Penser l’Intelligence Artificielle comme assistant de la classe de demain

Par Louise Michaud

La thématique de pédagogie en école d’architecture est un questionnement d’actualité. A un tournant de la société comme nous le vivons actuellement, le système pédagogique global et même plus largement nos systèmes de transmission et d’échange de connaissances sont obsolètes. Les étudiants ont changé, les professeurs ont changé, les outils ont changé et les enjeux également : quel sera le métier d’architecte demain, pour lequel sont préparés les étudiants d’aujourd’hui ?

L’avenir du métier d’architecte définira en partie l’avenir de la formation, cependant la complexité de la manœuvre réside dans le fait que les deux doivent avancer parallèlement afin de minimiser les retards réciproques. L’arrivée du numérique a été un bouleversement sociétal qui nous a mené à repenser grand nombre de métier, l’Intelligence Artificielle est un nouveau bouleversement qui nous force à nouveau à nous questionner sur nos pratiques. Comment transmettre des connaissances à l’ère du numérique ? Quelle est désormais la place du professeur là où nous pouvons accéder à bien plus d’informations en quelques clics ? L’enjeux est-il toujours de transmettre des savoirs ? Par quels moyens, pourrions-nous désormais faire venir l’information à nous avant même d’avoir à la chercher ?

Parmi les problématiques actuelles des écoles d’architecture, je choisis ici de me pencher sur les questions d’échanges de connaissances, de spatialité et d’interactions entre les usagers et le bâtiment par le biais de l’Intelligence Artificielle. De quelle façon la formation en architecture et ses lieux peuvent être repensés par le biais de l’Intelligence Artificielle ?

Nous verrons donc dans un premier temps de quelle manière se déroule actuellement la transmission de connaissances durant les études d’architecture, puis comment passer de transmission à échanges de connaissances par le biais du numérique et enfin comment grâce à l’Intelligence Artificielle l’information pourra venir à nous pour enrichir des cours collectifs.

Nous traiterons ensuite de la question de la spatialité et plus précisément des espaces d’apprentissages. Nous verrons qu’aujourd’hui les lieux d’apprentissage sont en grande partie les classes, comment grâce au numérique ils migrent et se dématérialisent peu à peu, puis comment l’Intelligence Artificielle peut nous guider dans l’aménagement et l’organisation des espaces d’apprentissage afin de rendre l’expérience d’un lieu plus personnalisée.

Pour clore, nous étudierons les problématiques rencontrées par les utilisateurs du bâtiment de l’ENSA Paris Val de Seine, puis comment collecter les données relatives aux utilisateurs, leurs besoins et leur expérience du lieu et enfin comment le bâtiment pourrait réagir aux besoins de chacun.

Lire le mémoire complet (PDF) (Bientôt disponible…)