De l’analyse prédictive aux processus certifiés pour l’architecture
Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Paris Val de Seine – Laboratoire EVCAU – Amphithéâtre 310
3 quai Panhard et Levassor 75013 Paris France
20 Juin 2019

Entrée libre – Inscription souhaitée à evcau@evcau.archi.fr

Placée sous le double éclairage des puissances de calcul aujourd’hui disponibles et de l’émergence de volumes de données conséquents¹ (Big Data), l’apparition des outils d’intelligence artificielle revisite le contexte des processus de conception de l’architecture. Un déplacement épistémologique est à l’œuvre éloignant un peu plus les démarches déterministes et rationnelles au profit d’un empirisme fécond revisitant à terme l’ensemble des paradigmes de conception et de réception du projet architectural et urbain, de l’échelle du détail architectonique à celle du grand paysage.

La méthode récente de deep learning est à l’origine d’un bond significatif dans les technologies de l’intelligence artificielle, en permettant aux machines d’apprendre à apprendre et de résoudre par elles-mêmes des problèmes que nous ne serions pas capables de coder.

L’association de cette intelligence avec les outils d’analyse développés pour les données massives ne laissent-ils pas présager l’émergence de « super-collaborateurs » voire de « super-architectes » évaluant à chaque étape du projet la pertinence des propositions par rapport à l’ensemble des réglementations qui s’appliquent en y intégrant ergonomie et expérience émotionnelle ?

Quels sont les apports de l’intelligence artificielle sur l’acte de concevoir et de construire ? Comment les outils de l’IA peuvent-ils intervenir dans les processus pédagogiques de l’enseignement de l’architecture ? En aval du projet, quelles sont les implications en termes de construction ? Comment certifier l’empreinte environnementale des composants de l’édifice ? Dans le contexte de l’habitat social et au-delà de la réception de l’ouvrage, quels paradigmes l’IA va-t-elle initier ? Quels sont les équilibres envisageables entre apories et aménités ?

Comité scientifique

Pascal TERRACOL Architecte DPLG – HDR
pascal.terracol@paris-valdeseine.archi.fr

David SERERO Architecte DPLG Enseignant-Chercheur
david.serero@paris-valdeseine.archi.fr

Le BIM² regroupe un ensemble de logiciels permettant aux acteurs de la construction d’amender un projet d’architecture en intervenant sur un modèle numérique partagé selon leurs domaines respectifs d’expertises (structure, ventilation, climatisation, chauffage etc). Le BIM Augmenté des processus de deep learning et associé à l’univers du data³, l’internet des objets : l’IOT, les smarts contracts, l’interface homme-machine ou BCI, la réalité virtuelle et la réalité augmentée ainsi que la BlockChain : un ensemble d’outils qui vont contribuer à déplacer le rôle de l’architecte dans un futur proche et qui constituent un ensemble de problématiques portées à la disposition des doctorants.

Dans la continuité du séminaire d’initiation à la recherche : Intelligence artificielle – Recherche prospective sur les impacts des sciences cognitives sur la conception du projet architectural, cette journée propose de faire la synthèse des problématiques abordées par les acteurs scientifiques et institutionnels ainsi par que les étudiants du séminaire doctoral ACN.

En amont du projet dès la phase de conception ainsi qu’en aval du projet et au-delà de sa réception en y intégrant le temps long de la vie de l’édifice et de ses usagers, les sujets questionnés déclinent la question de la création et de l’analyse prédictive, la numérisation du chantier, le réemploi et la traçabilité des matériaux, la certification des processus et réserves, les systèmes multi-agents et la règlementation, la relation client, le BIM augmenté, la réception des ouvrages et l’intégration sociale à toutes les échelles du territoire.
La convergence entre problématiques environnementales et intelligence artificielle est désormais en acte.

Autant de sujets qui vont déplacer la pratique de l’architecte.

¹A l’horizon 2020, les acteurs de l’internet prévoient la présence entre 20 et 50 milliards de sources de données.
²BIM Building Information Modeling
³ou Big Data
Pour Internet Of Things
BCI pour Brain Computer Interface

https://www.instagram.com/architectureintelligences/

@archi_intell 

parle de l’IA