Intelligence artificial et architecture sensorial

Intelligence artificial et architecture sensorial

Par Barbara Araque P.

À l’ère des nouvelles technologies et de l’exploitation de l’intelligence artificielle dans le monde commercial, nous remettons de plus en plus en question sur notre relation avec elles. Ils ne sont plus seulement impliqués dans les aspects mécaniques et techniques du travail, mais sont de plus en plus impliqués dans tous les domaines de notre vie quotidienne. En s’interrogeant sur leur capacité à atteindre et à dépasser le fait humain, et plus important encore, ce qui nous rend humains.

Bien que l’IA soit un ensemble de techniques mathématiques permettant d’effectuer des tâches logiques plus ou moins complexes, quelle relation ils peuvent avoir avec quelque chose d’aussi humain que les émotions. Comme il s’agit de systèmes de réponse complexes, nous ne parlons pas de les modéliser ou de les reproduire, mais en divisant l’émotion en un processus simplifié de stimulus – réponse.

L’IA peut-elle détecter et reconnaître les émotions et ainsi évaluer les expériences sensorielles ?

Il existe déjà certaines approches des nouvelles technologies pour la détection et la mesure des émotions basiques, qui s’appuient sur des capteurs sur le corps ou de la technologie de reconnaissance faciale1, mais comment cela affecte la profession d’architecte. Si l’on considère l’architecture d’un point de vue phénoménologique, est l’expérience multi-sensorielle de l’espace à travers le corps humain. L’architecture élabore et communique les pensées de l’homme dans sa confrontation avec le monde, incarnée dans ses “émotions plastiques”. Sous cette prémisse, les grandes œuvres architecturales se distinguent par la qualité de l’expérience sensorielle et c’est un fait qu’une machine elle seule ne peut reproduire pas ça jusqu’à présent, mais l’IA dans leur développement dans le registre des émotions pourrait capturer ces expériences architecturales dans la relation espace – émotion formant une base d’information d’expériences sensorielles.

L’intelligence artificielle peut-elle collaborer avec des architectes pour créer des espaces sensoriels ?

C’est un début de ce qui peut être fait par la reconnaissance des émotions par l’intelligence artificielle, qui liée à l’apprentissage profond et la Big data développe un outil pour les architectes et la conception basé sur une expérience complète de l’espace.

Lire le mémoire complet (PDF) (Bientôt disponible…)